Devenir mère

La maternité, quel grand saut dans la vie. Pendant longtemps, je me disais que ce n’était pas pour moi, que je ne serais pas assez patiente (ce qui est vrai), que j’étais bien trop indépendante….Combien de rêves je fis où un enfant m’arrivait par je ne sais quel moyen alors que je n’en voulais pas et qu’en plus j’avais Zumba dans 30 minutes et qu’il fallait vite que je me réveille !!! Quand j’y repense ça me fait bien rire…………..car cette situation arrive bel et bien!

En vrai, l’arrivée d’un enfant est magique. Dans mon vécu personnel, je n’avais pas d’envie pressante d’être mère ni d’avoir un enfant mais c’est venu comme un souffle de lâcher-prise. Devenir mère, oui, car on le devient bel et bien, est un vrai chemin d’appren-tissage et pas seulement pour les soins prodigués mais également pour soi-même. Devenir mère peut aussi et je l’ai souvent remarqué autour de moi, être un moment de sa vie où pleins de graines germent en même temps, pleins de graines qu’on rêvait de voir germer auparavant. C’est ainsi que pendant ma grossesse j’ai démarré une formation en phytothérapie (et que je n’ai pas encore fini!) et une formation en massage pour femme enceinte 😉

Et je voies des femmes autour de moi qui obtiennent un concours, un nouveau boulot, un déménagement tant espéré, une formation, bref…

Devenir mère c’est aussi se laisser porter par l’inconnu, on a beau avoir lu 500 livres, ça ne se passe jamais comme prévu…que ce soit l’accouchement, les premiers mois, les premières étapes de l’éducation…

Pour ma part, j’ai plutôt bien vécu ma grossesse et les 9 premiers mois de ma fille (les mois où ils sont tout sages!, j’avais vraiment confiance en moi) mais depuis qu’elle commence à avoir son libre-arbitre tout n’est que chamboulement…

Depuis un an environ, ma fille ne fait que me remettre en question par ses attitudes, ses colères, ses peurs, ses réactions (et elle rigole au moment où je lui lis ce texte). Je me replonge alors dans ma propre enfance, mes blessures que j’avais bien enrobées sous une bonne couche de vernis, et petit à petit je ponce, je gratte, je dégage tel l’archéologue de mon passé. Certains souvenirs sont plus durs que d’autres à faire émerger, et seul le temps et la patience permettront de les laisser transparaître.

Je ne suis qu’au début de ma vie de mère et pourtant tant de travail a déjà été fait et ce n’est qu’une poussière sur ce qui m’attend, je le sais.

Devenir mère en conscience c’est peut être ça, accepter de se mettre à nu, de laisser tomber les armures pour juste l’aider à pousser comme une graine qui a tout en elle pour devenir un arbre et qui a  juste besoin d’un peu d’eau et de soleil pour s’élever.

 


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s